mardi 4 juillet 2017

Petit hommage à Suzanne



Vu il y a trois semaines à la télévision um documentaire sur le quartier du Marais à Paris.

C’est maintenant l’un des endroits de la capitale  « où il faut habiter ».... si on  a les moyens !!


Il n’en était pas de même dans les années soixante. Les vieux hôtels particuliers étaient  en décrépitude, et  il  y eut même des pétitions lancées dans le but de « sauver le Marais ». 


Il m’est revenu une anecdote que nous a raconté une amie peintre, Suzanne Vigné (1). Elle partageait son temps entre un petit appartement à  Antibes, à proximité de notre galerie Art Club,  et Paris. Elle louait, dans le Marais,   un atelier au rez-de-chaussée sur cour d’un de ces hôtels, transformé en appartements, rue des Rosiers, lieu emblématique de la communauté juive.


Suzanne, typique parigote à la voix éraillée par la cigarette,   était la seule non-juive des lieux et quand elle sortait de son atelier le samedi, Il n’était pas rare qu’elle trouve, derrière le portail d’entrée, plusieurs personnes attendant  patiemment qu’une bonne âme , c’est-à-dire le goy du coin, veuille bien les laisser entrer. Je rappelle en effet que le jour du Shabbah il est,  notamment,  interdit de pousser ou de tirer....

Une chance que Suzanne avait l’habitude de faire son marché le samedi !



(1) Suzanne Vigné (1913/1983). Participa à de nombreuses expositions personnelles et collectives entre Paris et la Côte d'Azur. Pendant la 2ème guerre mondiale, elle est dessinatrice au Service Géographique de l'Armée. Entrée sur concours à l'Ecole Normale Nationale de Dessin d'Art, elle est nommée professeur d'Etat en 1949, et exercera jusqu'en 1962.



huile sur papier de notre collection

Aucun commentaire: